Avec Pitch2Kids, les gosses jugent les boss

À Nantes, cette asso donne la parole aux « kids », en les confrontant notamment à des entrepreneurs.

« C’est pas un exercice facile pour eux, surtout avec un jury comme vous ! », sourit Clément Léocadie-Thauvin, cofondateur de Pitch2Kids (lire ci-dessous). Le jury ? Un peu moins d’une dizaine de bambins âgés de 7 à 12 ans, de mignons minots qui ne mâchent pas leur mots. Confortablement installés dans les locaux du quartier de la création à Nantes, ils ont vu défilé sous leurs yeux curieux, les (jeunes) représentants de quatre (jeunes) sociétés du coin.

Thème de cet après-midi de rencontre : le « green business ». Après une mini-conférence de vulgarisation pour démarrer, les enfants entrent dans le concret de l’économie verte. Johanna Le Mau, patronne d’Ô Bocal, boutique sans emballage jetable (ouverture d’ici fin 2015), est la première à se présenter à eux. Baguette en main, couronne sur la tête, elle devient pour quelques minutes de présentation… la fée du zéro déchet Ôbocal.

Après chaque présentation, les enfants doivent dessiner ce qu'ils ont compris.

Après chaque présentation, les enfants doivent dessiner ce qu’ils ont compris.

« Qui achète ses céréales au supermarché ?, questionne-t-elle. Vous savez qu’en plus du paquet de céréales en carton, il faut encore ouvrir un sachet en plastique… Même chose pour la banane. Son emballage, c’est sa peau, pas besoin de plastique ! » Deux exemples suffisent pour faire comprendre le concept du bocal réutilisable. Le jury semble adhérer. La fée poursuit : « Comment vous pourriez acheter votre gel douche sans emballage ? » « Prendre les bocaux. Ou alors le faire soi-même ! », fuse le jeune Sacha, qui a réponse à (peu près) tout. Futés, les « kids » manquent rarement l’occasion de rebondir. Et de questionner sur le fonctionnement ou l’utilité de tel produit, ou encore demander : « Vous avez d’autres projets ? »

Adapter son discours

« Les enfants comprennent beaucoup de choses et très vite, constate Johanna, pour qui c’est le premier exercice du genre, comme pour les autres patrons. J’ai dû adapter mon discours global que je tiens normalement, dans un cadre plus sérieux, à mes futurs clients ou mon cercle amical. »

Une dizaine d'idées à la seconde pour ces enfants.

Une dizaine d’idées à la seconde pour ces enfants.

« C’est clair que ça change des rendez-vous très « politiques » avec des investisseurs !, rebondit Laure Bouguen de chez Ho Karan, spécialisée dans la vente de cosmétiques, bio et bretons, pour hommes. Ça permet de revenir aux basiques du concept. Et c’est beaucoup moins de stress et plus de plaisir. » Mais un challenge tout de même. « C’est ce qu’on leur vend au moment de l’invitation », souligne Timothée Franc, cofondateur de Pitch2Kids.

« Tout le monde devrait faire ce travail, estiment Clément Levesque et Nicolas Laurent, papas de Volvert, un facilitateur de recyclage de verre. Quand tu es créateur, tu dois être capable de présenter ton entreprise en une phrase. » Ils ajoutent : « On ne pourra pas faire de la sensibilisation si on n’est pas capable de montrer notre travail aux enfants. »

Aussi, l’intérêt pour ces bébés patrons, est que chez les enfants, la langue de bois n’existe pas. « Ils sont hyper critiques ! », assure Johanna. Au moment de désigner leur start-up préférée, les jeunes sortent les arguments :

Ô Bocal a finalement séduit le jury.

Ô Bocal a finalement séduit le jury.

« Je pense que les cosmétiques (Ho Karan), on pourrait en inventer plus tard. C’est moins important aujourd’hui pour l’humanité on va dire », lâche la petite Anna, qui ne veut pas froisser. « Volvert, c’était intéressant mais je ne pense pas que ça pousse d’autres gens à faire du recyclage de verre », estime un autre.

Intraitable ce jury ! Mais comme l’adage le dit (presque), la vérité sort de la bouche… des citoyens de demain.

Des pitchs dans les ZEP ?

Timothée Franc, Olga Barazer et Clément Léocadie-Thauvin sont les trois têtes de Pitch2Kids.

Timothée Franc, Olga Barazer et Clément Léocadie-Thauvin sont les trois têtes de Pitch2Kids.

L’association Pitch2Kids est née en juin 2015 à Nantes. L’idée a germé dans l’esprit de Timothée Franc alors qu’il était en échange Audencia au Vietnam, à assister à des séries de pitchs de start-up.

Le credo ? «  Donner la parole aux enfants, décrit Timothée, cofondateur, car on estime que pour parler du monde de demain, ce sont les premiers concernés. On voulait leur donner un espace et un temps d’expression, de création. Un cadre qui n’existe pas vraiment à l’école. »

Cet atelier « green business » (lire là-haut), qui s’est tenu début novembre, était le 2ème du genre. L’association organisera plusieurs rendez-vous ponctuels par an. En essayant d’attirer davantage d’enfants. « On aimerait beaucoup travailler dans les zones d’éducation prioritaire, complète Timothée, ou avec des enfants handicapés. »

 

Retour en images sur cette session :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans news

Lâcher un commentaire qui pique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s