« Les cosplayers sont des attardés coincés en enfance »

Stop aux idées reçues ! Pour ces cosplayers de l’Ouest, le cosplay est méconnu et souffre d’une mauvaise image.

« Oh, il est sympa ton déguisement ! » Voilà l’un des meilleurs moyens pour froisser un adepte de cosplay (pour la peine, ce sera un kamehameha dans ta tronche).

Car si la différence entre déguisement et costume est sémantiquement minime, pour les cosplayeurs, elle est symboliquement très forte. « Parler de déguisement, c’est réducteur, lâche Pauline. On préfère parler de costume, c’est plus reconnaissant. »

Le terme « cosplay » est né d’un mix entre « costume » justement, et « playing ». Dans le Journal officiel, on parle plutôt de… « costumade » (après le coup du « mot-dièse » pour le « hashtag » de Twitter, on n’est plus à ça près), pour définir le « rassemblement costumé d’amateurs ayant endossé l’apparence de leurs personnages favoris, empruntés à la bande dessinée, au manga, au cinéma et aux jeux vidéo ». Une pratique qui serait née, au milieu du siècle dernier, aux USA avec les fans de Star Trek, avant de se développer au Japon.

Dernière précision lexicale, dans le jargon, le terme « cosplay » désigne tant la pratique en elle-même que le costume porté.

Enfiler un costume, c’est faire du cosplay

Faux ! Enfin, c’est un petit peu plus compliqué que ça. Le but du jeu est de concevoir soi-même l’habit, en se basant sur l’image d’un personnage. Autrement dit, mieux vaut avoir plusieurs stages d’initiation à la couture derrière soi. « C’est un loisir de créer le costume, résume Laura, alias la déesse Athéna dans « Les Chevaliers du Zodiaque », qui, avec sa garde-robe, peut incarner près de 70 personnages. Mais la conception peut prendre plusieurs années. Par exemple, si on recherche LE tissu, d’une certaine couleur… » Certains sont un peu moins perfectionnistes : « Il ne faut pas regarder de trop près les coutures ! », rigole Floriane/Seika.

Originaires de Vendée ou Charente-Maritime, ces jeunes de 20 à 27 ans baignent dans le cosplay.

Louer ou acheter un costume pour pratiquer, c’est toléré. Sauf dans le cadre d’un concours de certaines conventions où c’est interdit. C’est dans les conventions que les adeptes se côtoient. La Japan expo parisienne est sans doute la plus grosse du genre en France. Pas question pour eux de se balader costumés en dehors de ces rendez-vous. Sauf exceptions, une séance photo par exemple. « On n’est pas des bêtes de foire. »

Les cosplayers sont des attardés coincés en enfance

Faux ! Derrière les costumes, il y a bien des gens comme vous et nous (véridique). Pourtant, « l’image de base est que les cosplayers sont des attardés qui vivent dans le monde de l’enfance. C’est réducteur !, s’agace Mélina. On a tous un travail, une vie, à côté. » « Une vie tout-à-fait normale ! », précise en souriant Maxime.

Les cosplayers avouent tout de même qu’à vouloir faire revivre club Dorothée et compagnie, une « nostalgie » s’exprime.

Cosplayer rime avec problèmes de personnalité

Faux ! Sinon, comédiens et acteurs connaîtraient exactement le même trouble. Car pour les pratiquants, le cosplay ressemble de très près au théâtre. « Pour moi, c’est le même exutoire, pense Pauline. Avec le costume, on ne nous voit pas nous. Donc on se libère à travers ce personnage. » Pour beaucoup, cela s’est traduit par une meilleure confiance en soi.

« C’est une passion très polyvalente », conclut Typhanie. Une passion comme leurs costumes : sur mesure.

Publicités

5 Commentaires

Classé dans news, Non classé

5 réponses à “« Les cosplayers sont des attardés coincés en enfance »

  1. Mamie Cosplay

    Ben c’est un peu n’importe quoi et bourré d’élitisme, cet article 🙂 On sent la bonne volonté mais aussi les infos données par des gens un peu obtus.
    D’une non le cosplay ne désigne pas le costume, costume ça reste costume et cosplay c’est la pratique, de deux, quelqu’un qui achète son costume fait du cosplay aussi que ça plaise aux autres ou non. Il y a autant de façons d’aborder le cosplay qu’il n’y a de cosplayeurs.
    Voilà voilà.

    /message d’une nana qui fait du cosplay depuis 14 ans/

    • SivAvarice

      « Quelqu’un qui achète son costume fait du cosplay aussi que ça plaise aux autres ou non »
      Merci pour cette phrase, marre de se faire cracher dessus parce qu’on a pas fait son cosplay soit même, c’est pas comme si c’était donné a tout le monde de se payer un cosplay et de faire ce qu’il y a autours (Je penses à mes 4 bonnes semaines d’essaie maquillage et de mes 2 heures pour coiffer ma perruque Miku par exemple).
      Si Cosplay vient des mot « Costume » et « Playing », faudrait arrêter de se concentrer uniquement sur la partie « costume » les gens. Une personne qui achète son costume et qui joue à fond son personnage sera a la vue de beaucoup mieux qu’une personne faisant son cosplay et qui n’est pas dans le personnage. Je penses que le côté « Playing » devrait être plus important que la partie « Costume ».

  2. Je suis photographe amateur de cosplay depuis 2 ans, les gens regardent les cosplayers sans vraiment comprendre ce qui ce passe. J’ai vu et connu des garçons ainsi que des filles qui étaient timides ou peu ouvert à la société mais qui partagé le gout du manga et du cosplay. Peu à peu on les a vu évolué, s’épanouir, s’exprimer comme n’importe qui. Je suis fier de faire partie de ce monde parce que les gens ont peur de ce qu’ils ne comprennent pas. Au lieu de nous insulter critiquer, c’est vous qui devriez prendre exemple sur eux. Eux en vaille plus la peine que votre torchon.

  3. Gabriel-ify

    Je suis vidéographe cosplay depuis environ 3 ans j’ai évoluer avec eux ,donc quand je vois certain préjuger ça m’énerve un peu c’est un peu comme si on insulter certain fan de métal ou de rap qui sont assez mal vu, après comme dis certaine personne c’est pas l’habille qui fait le moine.

    Mais c’est vrai la partie rôle-play est plus s’important que le costume.

  4. Saschka

    Dans les faits le cosplay c’est tout ça et pire encore. Oui faire de beaux costumes et être habile de ses mains c’est chouette, mais tout les costumiers qui bossent dans le spectacle ou pour des films le font sans avoir le melon qu’on les cosplayeurs. Et c’est dit par les témoignages « avant j’étais timide mais grâce au cosplay je vais mieux.. » Oui c’est exactement ça, les personnes coincés et pleine de ressentiments arrivent dans le cosplay se rendent compte qu’ils sont accepté voir admiré pour leurs talents et deviennent très vite des monstres d’égocentrisme et d’orgueil.Empli de ressentiment et d’un désir de se venger « du mal » ou plutôt de l’insiginifance d’autrui dont ils étaient victime un temps souvent à l’adolescence. Alors que sorti de cet univers il reste des anonymes insignifiants. D’où leur volonté de faire du cosplay une activité mondiale et reconnue au même titre que le cinéma ou la musique pour satisfaire leur besoin de reconnaissance et leurs rêves de célébrité.

Lâcher un commentaire qui pique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s