Libé’ et LeMonde changent de tête

Le monde arabe n’est pas le seul à remplacer ses dirigeants : deux poids lourds de la PQN viennent de changer de patron.

Ces derniers jours, coup sur coup, deux des plus grands quotidiens nationaux ont changé de rédacteurs en chef.

La voix se muera t-elle en plume ?

À Libération, exit Laurent Joffrin (en poste depuis 2006, il retourne au Nouvel Observateur), place à Nicolas Demorand.
Le jeune homme (39 ans) prend la tête de la rédaction avec une idée en tête : « Lutter contre la déprime de la gauche. » Bonjour le challenge ! Le journaliste compte derrière lui plusieurs solides années d’expériences en radio (France Inter et Europe 1) ainsi qu’une présence dans l’espace télévisuel. Et voilà un avantage de taille : habitué des plateaux, il ne pourra que mieux représenter le quotidien. La figure médiatique qu’il est, pourrait de facto jouer sur l’audience de Libé’. À ce stade, le conditionnel reste de mise.

Comment a-t-il été recruté ? Un œil ici.

Dans la continuité du Monde ?

Du côté du Monde, c’est une toute autre histoire : Eric Fottorino s’en va, et un autre Erik, avec un K, lui succède. En approuvant la nomination de son 10ème patron, il semblerait que la Société des rédacteurs du Monde (SRM) ait momentanément oublié son lectorat : ben oui, comment diable va-t-il faire pour retenir un nom – Erik Izraelewicz – pareil ? Passer du net et précis FO-TO-RI-NO, à un nom avec deux « z » et un « w »… À ce niveau, le nouveau venu perd sans doute, un peu, en visibilité médiatique.

En revanche, côté cv, c’est du lourd : patron des Échos et de La Tribune. Un honnête journaliste éco le garçon. En plus de ça, il est un habitué de la maison puisqu’il a passé 14 ans de sa carrière au Monde (1986-2000).

Sauf que dès ses premières lignes, premier couac. Mini. Dans son premier édito, il prétend que « les actionnaires du journal m’ont choisi pour en devenir le huitième ‘ patron ‘ ». 8ème ? Bah non, t’es le 10ème Erik, qu’on te dit !

Aussi, plusieurs points de son projet attirent l’attention. Il a notamment évoqué l’hypothèse d’une parution du journal le matin. Soit une possible perte d’identité pour Le Monde qui est l’un des deux nationaux, avec France Soir, dit « du soir ». Et puis et surtout, Izraelewicz milite pour une augmentation de la pagination. Alors même que son prédécesseur œuvrait à une quantité de contenu moins rebutante à la lecture, « Izra » prend le chemin inverse. Pas certain que le lecteur pressé du Monde, ou encore le néophyte, pressé lui aussi, apprécieront.

Son premier édito au Monde ici.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans news

Lâcher un commentaire qui pique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s